Lorsque j’arrive a New York j’ai toujours une impression de liberté.

Liberté de culture, liberté d’expression, liberté de mouvement.

La hauteur des « buildings » qui nous « aspirent », la foule des piétons qui marchent d’un pas « accéléré »,, le « jaune » des taxis qui se faufilent dans les rues et avenues, les sirènes « aigues » de la police, les fumées qui « respirent » du sous-sol, la luminosité des enseignes sur Times Square… tout est « envoutant ».

Lire la suite